FERMETURE DU FORUM pour plus d'explications c'est ICI

Partagez | 
 

 There's a reckoning a-coming ▬ ft. Nath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Jedediah Jones
₪ Explorateur


₪ BOUTEILLES À LA MER :
74
₪ PERSONNALITE UTILISEE :
Toby Stephens
₪ PORT D'ANCRAGE :
Tapioca
₪ STATUT SOCIAL :
Explorateur à la dérive, pirate en perdition
₪ PHRASE FETICHE :
Qu'ils me haïssent, pourvu qu'ils me craignent.
MessageSujet: There's a reckoning a-coming ▬ ft. Nath   Jeu 19 Mai - 0:25


There's a reckoning a-coming

Le soleil disparaît peu à peu dans une traînée de rouge et d’or à l’horizon. C’est le moment où la population nocturne de Tapioca s’éveille. Les tavernes s’animent et se font progressivement plus bruyantes, les pirates vont rejoindre les bras des prostituées, les ruelles deviennent plus que jamais des coupes gorges. Pour détestable que cet endroit puisse lui être, Jones n’en est pas moins devenu un habitué. Il reconnaît la plupart des visages qu’il croise, et peut mettre un nom sur la grande majorité d’entre eux. Il ne se mêle pas aux autres, pourtant. Il ne fait jamais qu’observer de loin tout en laissant trainer ses oreilles. Il connaît bon nombre d’anecdotes sur bon nombre de personnes, dont certaines lui permettent parfois d’assurer de plaisants pactoles pour rester tues. Il faut bien vivre. Entre le crépuscule et l’aube, la ville crache ses secrets pour tous ceux qui savent écouter. Ce n’est pas exactement comme si Jones avait mieux à faire. Il n’est pas aisé de retomber sur ses pieds lorsqu’on a tout perdu, mais Tapioca est l’endroit idéal pour tenter sa chance et guetter les opportunités. Ce n’est qu’une question de patience. Pas que Jones en ait à revendre, mais faute de choix, il attend. Son heure viendra.

Un nouvel esclandre se profile. Fatigué de voir les mêmes abrutis se donner en spectacle de la même façon chaque soir et sentant la migraine poindre, Jones fuit l’atmosphère déjà trop échauffée de la taverne. La rue est à peine plus silencieuse, mais l’air est plus frais, l’odeur de l’alcool moins entêtante. Dieu, qu’il déteste chaque jour qu’il perd dans ce misérable endroit. Chaque jour que Carson passe au gouvernail de l’Icarus à sa place lui laisse un goût âcre de défaite, alimente un peu plus sa rage et la promesse d’une sanglante revanche sur ce traître et tout son équipage. Il ne vit que pour le moment où il les aura à sa merci. Le feu qui gronde en lui ne laisse guère de place pour autre chose ; il consume et dévore, ne laissant que des cendres derrière.

La rue, bien qu’animée, ne retient pas son attention. Son regard survole les passants sans les voir, il entend des bribes de conversation sans les écouter. Le monde continue à tourner autour de lui, indifférent à ses états d’âmes. Un léger rictus se dessine sur ses lèvres à cette pensée, et il s’apprête à tourner les talons quand il l’aperçoit du coin de l’œil. Ce n’est d’abord qu’une illusion. Un fantôme parmi tant d’autres, conjuré par son esprit pour le hanter et le narguer. Mais la figure ne disparaît pas cette fois, se faisant au contraire plus tangible, plus distincte tandis qu’elle approchait sans le voir.

Ses instincts prennent le relais, et son cerveau n’a pas le temps de dicter que déjà son corps se meut en direction de l’étranger toujours inconscient du danger. Il ne retient pas son poing qui part tout seul et profite de ce que l’homme soit temporairement sonné pour le traîner sans ménagement en direction d’une ruelle avant de le plaquer avec force au mur. Ses yeux se plissent avec férocité alors qu’il s’approche et dévisage la crapule qui lui fait face, envahissant agressivement son espace personnel.

« Fox. »

Le mépris qui coule des mots, la colère qui émane par vagues de son être tout entier. Jones n’est que fureur en cet instant, une fureur écrasante, aveugle et sourde à toute raison. Il se souvient bien de ce visage. Fox n’était autre que la vigie de l’Icarus. L’est probablement encore, sous le commandement de Carson. Qu’il avait contribué autant que les autres à mettre à la tête du navire lors de la mutinerie qui s’était achevée par l’exécution sanglante de Rife. Le regard flamboyant de haine, il laisse à l’autre quelques secondes pour reprendre ses esprits, comprendre sa situation. Réaliser à qui il a affaire. Il attend de voir la recognition s’afficher sur ses traits avant d’offrir un sourire qui n’en est pas un, trop armé de dents et dénué de toute jovialité. Les pieds de l’autre homme touchent à peine le sol, et Jones raffermit un peu plus sa prise sur sa nuque, déjà prêt à le broyer de la poigne de sa main, l’autre crispée avec force sur le pommeau de son sabre.

« Une dernière volonté ? »

Non pas qu’il ait l’intention de la réaliser. A vrai dire, il espère une insulte ou des supplications, peut-être même des coups, quelque chose qui alimentera sa rage et rendra plus satisfaisante sa revanche. D’une façon ou d’une autre, Fox ne vivra pas pour connaître un autre jour. Même s’ils n’étaient pas isolés des regards dans cette ruelle sombre, personne à Tapioca ne s’arrêterait pour venir en aide à un autre. Son cadavre ne serait qu’un de plus retrouvé au petit matin, une querelle qui aurait mal fini de plus, une histoire aussi vite oubliée qu’apparue. Et certes, ce n’est pas là son principal ennemi, loin s’en faut, mais c’est un début, et si Fox est là, le reste de l’équipage de l’Icarus n’est probablement pas loin. Peut-être que son heure est arrivée, finalement.

₪ Nathaniel & Jedediah ₪
© Méphi.

_________________

Oderint, dum metuant
So here I am in the corner of a dark room the same way I began, alone with these mournfoul thoughts and a loaded gun in my hand but a foolish part of me still holds out for a shred of humanity ©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nathaniel B. Fox
₪ Arnaqueur


₪ BOUTEILLES À LA MER :
36
₪ PERSONNALITE UTILISEE :
Toby Schmitz
₪ PORT D'ANCRAGE :
Tapioca, born and raised.
₪ PHRASE FETICHE :
Je suis sûr qu'on peut trouver un arrangement.
MessageSujet: Re: There's a reckoning a-coming ▬ ft. Nath   Ven 17 Juin - 16:27


There's a reckoning a-coming

Tapotant le sable sous ma main pour le rendre plus lisse et ne pas éveiller les soupçons sur l’endroit où se cache mon précieux coffre d’or, je me relève avant de jeter un dernier regard sur la mer. Quelques pièces en poche, suffisamment pour m’acheter de quoi boire et de quoi me nourrir pour la nuit, je dirige mes pas vers la ville laissant l’étendu de sable et d’eau derrière moi. Je n’ai pas de plan bien précis pour la nuit mais je suis un papillon social qui a besoin de contact humain pour continuer à faire batifoler joyeusement mes petites ailes. La taverne semble toujours être le bon choix dans ce genre de situation. Enfin, s’il n’y a pas trop de gens qui veulent ma peau à l’intérieur. J’avais été plutôt sage ces derniers temps, je n’avais arnaqué qu’un jeune capitaine aux cartes pour me rapporter un peu d’argent, il n’avait d’ailleurs pas eu l’air de s’en rendre compte. Je n’excluais toutefois pas la possibilité que des membres de l’équipage de l’Icarus aient posé leurs pieds sales sur l’île pour quelques jours. J’avais plutôt intérêt à les éviter si je ne voulais pas qu’on retrouve mon corps sans vie dans une allée au petit matin.

Trop perdu dans mes pensées pour faire attention à ce qui m’entoure, je ne vois arriver le poing que trop tard. Une de mes dents ouvre une légère blessure à l’intérieur de ma bouche. Sonné, je sens qu’on me traine alors que le sang envahit lentement ma bouche. J’avale le maximum du liquide rouge mais un léger filet s’échappe à la commissure gauche de mes lèvres. Je mets quelques instants à identifier l’homme ou plutôt le fantôme qui me fait face. C’est bien ma chance d’avoir devant moi le seul fantôme capable de passer dans le monde physique pour me mettre un pain. Je laisse échapper un petit sourire face au mépris exprimé dans le seul mot qu’il prononce. Et quel mot, mon surnom, mon nom sans doute la part la plus visible de mon identité.

« Jones ! » Je rétorque d’un ton enjoué et moqueur. « Je vois que les rumeurs sur ta mort n’étaient pas à prendre au pied de la lettre. »

Je ne savais pas vraiment ce que la nouvelle me faisait ressentir. D’un côté Jones n’avait pas été un mauvais frère d’équipage dur et exigeant certes mais relativement juste. De l’autre, je n’avais pas vraiment envie que son agressivité se retourne vers moi. Enfin, j’imagine qu’il est déjà trop tard pour ça. D’une main j’essuie piteusement le sang de mon visage. Le sourire cruel presque meurtrier sur la bouche de l’autre homme n’annonce rien de bon pour moi mais je ne laisse pas le mien, plus moqueur, faiblir et ce même quand la main qui me tient au mur se fait plus dure, plus agonisante. Même quand l’éclat brillant d’une pièce de métal apparait dans mon champ de vision. Quitte à mourir autant le faire avec le sourire. La menace si peu subtile qui résonne de la voix sourde à quelques centimètres de moi me fait rire, légèrement et douloureusement. L’autre homme est si proche que je sens son souffle sur mon visage.

« Tu sais Jones, si tu voulais m’embrasser  il suffisait de le demander. Bon, j’aurais surement refusé mais tu aurais pu tenter ta chance. Je m’étais toujours demandé si les rumeurs sur toi et Rife étaient vraies, est ce que je dois supposer que c’est le cas ? »

De ma main couverte de sang j’attrape le poignet de Jones qui tient la lame prête à mettre fin à mes jours. Espérant au moins la ralentir le temps de le raisonner. Je sais que mes premiers mots ne vont pas aider ma cause, pas du tout même. Si les rumeurs étaient vraies, il n’aimerait sans doute pas que je sache et je venais donc de lui rappeler la mort de son précieux capitaine. Si elles étaient fausses alors je venais de lui rappeler la mort de son précieux capitaine. Oui. Je voyais où pouvait être la menace pour ma vie ici. Mais on ne se refait pas.

« Une dernière volonté ? Une seule ? Je te croyais plus généreux que ça Jones. Et si tu me laissais un peu d’air et… hum… 5 minutes pour pouvoir m’exprimer et t’expliquer quelques petites choses ? On a un ennemi en commun tu sais, je suppose que tu aimerais tirer entre les deux yeux de Carson et j’aimerais que…. Et bien que tu tires entre les deux yeux de Carson. Je suis sûr qu’on peut trouver un terrain d’entente ? »

La était la véritable méthode de la chose, si j’avais – légèrement – tendance à agacer et surtout dans ce genre de situation, je réussis toujours à appâter l’intérêt de mon interlocuteur. Peut-être qu’il me garderait maintenant en vie suffisamment longtemps pour que je me fasse entendre et que je ne sois que modérément blessé. J’avais lancé le nom de Carson comme une bouée, comme un énorme panneau brillant, comme une cible sur laquelle déversait toute sa colère laissant ma pauvre tête et mon pauvre corps endoloris seuls.


₪ Nathaniel & Jedediah ₪
© Méphi.

_________________

money, money, money must be funny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

There's a reckoning a-coming ▬ ft. Nath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FATALES par ClairObscur & Nath Sakura
» spiritmaster is coming (:
» [Convention] Winter is Coming CON
» WINTER IS COMING.
» IB . is coming :) :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raging Oceans :: La Taverne-