FERMETURE DU FORUM pour plus d'explications c'est ICI

Partagez | 
 

 Contexte - La boussole de Seadog.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


₪ BOUTEILLES À LA MER :
296
₪ PHRASE FETICHE :
The sea is emotion incarnate. It loves, hates, and weeps.
MessageSujet: Contexte - La boussole de Seadog.   Sam 1 Aoû - 14:35

La Boussole de Seadog
₪ Il était une fois...
Il y a de cela bien longtemps, à une époque où la Compagnie des Indes ne cherchait pas encore à faire parler d’elle, une époque où les océans n’avaient pas tous été explorés, un pirate redoutable et connu de tous sillonnait les mers sans craindre ni les canons ni les ouragans. Le capitaine John « Seadog » Blake était le plus craint de tous les pirates de ce monde et l’on racontait que le simple fait d’apercevoir son navire, le Reaper, était un présage funeste. Son équipage était constitué des plus cruels, des plus terribles pirates n'ayant jamais existé et les marins préféraient abandonner leur navire plutôt que d’affronter les assauts de pareils adversaires. L’on racontait même qu’ils étaient si terrifiants que l’Esprit des Eaux lui-même n’osait s’opposer à eux, ce qui faisait d’eux les maîtres incontestés des océans. La vérité, cependant, était toute autre. La seule et unique raison pour laquelle l’Esprit des Eaux ne relâchait pas sa puissance contre Seadog était que ce dernier possédait un trésor bien plus grand que celui qu’il avait pu amasser tout au long de ses nombreuses années de pillage. Un trésor qui n’en avait pas l’air. Une boussole qui, utilisée correctement, servait à son propriétaire à contrôler l’Esprit des Eaux lui-même. Nul ne savait comment il était entré en possession d’un pareil objet, mais l’on racontait que sa folie l’avait poussé à le voler au Dieu de l’Autre Monde, alors qu'il était sur le point de mourir.

Mais un pouvoir pareil attire toujours la convoitise. Jalousé de tous autant qu’il était craint, Seadog savait que sa puissance ne durerait pas éternellement. Alors, il fit un pacte avec les sirènes, êtres impitoyables qui, il en était sûr, seraient des alliées de poids lors d’une guerre contre les forces rassemblées de la piraterie et des premiers soldats de la Compagnie des Indes. Tandis qu’il se préparait à la bataille, il mit au point un plan afin de permettre à ses héritiers, et seulement à eux, de trouver à leur tour la boussole que tous convoitaient. Il traça une carte et décida que, lorsque le temps viendrait, il déposerait son bien le plus précieux à l’abri jusqu’à ce que sa progéniture, encore bien jeune, mette la main dessus.

Il n’eut jamais l’occasion de le faire. Un soir tranquille où seul un léger vent marin secouait le Reaper, de doux chants s’élevèrent tout à coup des fonds marins. Les voix enchanteresses des sirènes envoûtèrent peu à peu l’équipage et, lorsque l’un des pirates sauta par-dessus bord pour rejoindre les créatures, les chants se changèrent en cris stridents. Seadog tenta de fuir, même si cela signifiait abandonner certains de ses hommes à l’océan, mais ce fut sans espoir. Il comprit trop tard que jamais les sirènes n’avaient eu l’intention de l’aider : la boussole était un appât parfait pour attirer les marins. À ce moment, il réalisa qu’un tel pouvoir ne devait pas être à la portée de tous. Alors il fit la seule chose qu’il jugea sage, il invoqua l’Esprit des Eaux une dernière fois et lui ordonna de faire sombrer le Reaper, ses hommes, lui et la boussole avec, préférant ainsi mourir plutôt que de voir un objet si puissant et convoité entre les mains de leurs mortelles ennemies. Ainsi, l’Esprit des Eaux déchaîna toute sa rage sur le bâtiment et son équipage, s’appliquant à créer une houle telle qu’elle effraya les sirènes elles-mêmes.

Des années s’écoulèrent, paisibles, pendant lesquelles l’on raconta la fin terrible qu’avaient subie Seadog et ses hommes. L’histoire fit le tour du monde connu, ce dernier s’agrandissant peu à peu. On vivait paisiblement, les pirates connaissaient des temps difficiles alors que la Compagnie des Indes prenait de l’ampleur et les Anglais étendaient de plus en plus les limites de leur empire. Loin d’être en paix, le monde était pourtant calme…

Mais un jour où l’Esprit des Eaux laissait les vents se déchaîner sur les hommes, la pluie fouetter leurs visages et les vagues faire tanguer leurs navires, une tempête aussi terrible que celle qui avait englouti le Reaper éclata et bientôt un tourbillon se forma dans les eaux profondes de l’océan. Les sirènes s’agitèrent, leurs murmures s’élevèrent comme une prophétie funeste et les chamanes vaudou psalmodièrent pour éloigner le mal. Une sirène au cœur encore plus noir que ses sœurs osa braver l’Esprit des Eaux et s’empara de la boussole alors que celle-ci était emportée par les ondes furieuses. Elle trouva également la carte que Seadog destinait à ses fils et qui indiquait l’endroit où il avait eu l’intention de cacher le précieux objet. La sirène, connue sous le nom d’Aglaé, rapporta le précieux butin et annonça à ses sœurs qu’elles maîtrisaient désormais le destin des Hommes. Mais alors qu’elle tentait de se servir de l’objet, elle se rendit compte que le pouvoir de la boussole ne pouvait être contrôlé par une créature magique.

Aglaé entra dans une fureur sans égale, ce qui déclencha celle des autres sirènes également. Très vite, les créatures formèrent un plan pour attirer les marins du monde entier entre leurs griffes. Un exode sans précédent eut lieu dans les profondeurs des océans, et l’île qu’avait choisi Seadog comme repère devint le nouveau noyau du royaume des sirènes. La boussole fut cachée et la carte abandonnée non loin de l’archipel du bossu qui était connu pour être habité uniquement par le peuple vaudou. Un jeune sorcier trouva la carte mais l’Esprit des Eaux veillait, aussi parla-t-il au juvénile mage. Il lui ordonna de détruire définitivement la carte. Mais il n’est rien de plus corruptible que le cœur des Hommes et le sorcier qui avait commencé à déchirer la carte se ravisa. Il tenta de rassembler les trois morceaux pour en lire le contenu lorsque l’Esprit des Eaux fit souffler le vent sur l’impudent qui avait osé le défier. Aussitôt les trois morceaux de cartes se dispersèrent et le jeune homme fut tué.

Longtemps les cartes errèrent, jusqu’à ce que chacune soit ramassée. L’Esprit des Eaux savait que jamais les hommes ne réussiraient à assembler les trois fragments, trop cupides qu’ils étaient, aussi ne tenta-t-il pas de perdre ceux qui avaient découvert une partie de la carte. L’on raconte qu’il s’assura, cependant, que l’un d’entre eux revienne à la descendance de Seadog, qui malgré tout avait eu la volonté de perdre la boussole plutôt que de la céder aux sirènes, espérant de ce fait que la sagesse du pirate coulait dans le sang de sa lignée. Le second morceau revint à un marchand des plus honnêtes. Quant au troisième morceau, il fut découvert par un ivrogne qui n’avait de cesse de clamer que très bientôt il serait riche. Aucun des trois hommes ne savait vers où menait la carte, ils ne pouvaient qu'imaginer les immenses richesses qui les y attendaient.

La légende aurait pu se terminer ainsi... Mais alors que de nombreux Européens se rendaient à Sophistown, la nouvelle colonie britannique, un bâtiment anglais sombra bien avant d'atteindre sa destination. Seul rescapé, un enfant échoua sur le rivage d'une île pirate. Au loin, un sombre navire disparut sous les yeux de la jeune femme qui avait découvert le petit garçon. Sur la poupe, elle avait cependant pu lire le mot Reaper en lettres noires. L’enfant, lui, n’avait rien vu, trop occupé qu’il était à protéger le morceau de carte qu’il avait hérité de son père…

La rumeur rapportant que le navire de légende voguait encore se propagea si vite que de nombreux marins refusèrent bientôt d’appareiller. Mais les pirates, eux, avaient entendu l’appel. Le Reaper était à flot et, bien qu’ils ignoraient comment, ils savaient pourquoi : la boussole avait été retrouvée, et Seadog cherchait à la récupérer. Les dix Seigneurs pirates avaient désormais le même objectif : trouver la boussole avant Seadog et ainsi devenir le nouveau maître des Océans.
Contexte © RAGING OCEANS.
Écrit par Momo © le Staff.
Illustrations © Tumblr.
© Méphi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Contexte - La boussole de Seadog.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Recherche d'un contexte pour nouveau forum rpg
» Mettre un contexte
» Créer une fiche de contexte avec une image en arrière-plan
» Est-ce que le Edge800 possède une boussole ? NON [résolu]
» Cadre bref contexte + nouveautés + staff + partenaires + boutons de vote

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raging Oceans :: Ambiance & Machinations-